Conséquences

-D-  MASTICATION CONSÉQUENCES et PROTOCOLES CLINIQUES
Les protocoles cliniques qui vont être décrits, prennent en compte plusieurs types de rapports d’occlusion. Les résultats observés montrent que le rétablissement de l’équilibre fonctionnel a des répercussions dans tous les domaines de la sphère oro-faciale, où les déterminants centraux, neuro-musculaires et mécaniques de la fonction occlusale sont impliqués.

Conséquences du changement de modèle de fonctionnement:

En présence de dysfonctionnements de l’appareil manducateur (DAM), les résultats de cette approche respectueuse du modèle de fonctionnement naturel, vont être comparés au taux d’échec élevé, résultant de l’utilisation du modèle classique erroné.

En implantologie, l’impact des forces occlusale sur l’os péri-implantaire va être mesuré en comparant les deux modèles, avec des résultats surprenants.

En ODF, en présence d’insuffisance faciale, des traitements précoces, combinant la rééducation linguale et la mise en occlusion fonctionnelle de classe I des premières molaires doivent être pris en considération, car ils permettent la réorientation de la croissance faciale.

Ces différents aspects seront développés dans les chapitres suivants.

Fig. D1: Cas clinique: Il y a un antécédent de traitement ODF, avec avulsion des quatre premières prémolaires. Les premières molaires droites sont en occlusion proche de la classe I, mais avec des guidages fonctionnels en disharmonie complète et des cycles de type vertical. Ce côté n’est pas  utilisé pour la mastication, car il est inconfortable et inefficient. Le côté gauche présente des cycles très proches de la normale. Le but est de reconstruire des guidages de mastication équilibrés sur le côté droite, afin de retrouver des cycles d’amplitude optimale et de rétablir la mastication sur ce côté.