Mastication : Guidage incisif

– C-   MOUVEMENT d’INCISION et de PROTRUSION 

Incision mov

Fig. C20 Le mouvement d’incision, qui permet la section et l’introduction du bol alimentaire dans la cavité buccale, a une orientation centripète. Il est provoqué par la contraction symétrique des masséter profonds et des temporaux postérieurs et moyens, qui sont élévateurs et rétropulseurs (voir la figure C5).

Fig. C21: Proclusion et incision chez une jeune femme de 20 ans en occlusion de classe I, avec une mastication optimale.

Incis-pro Sand

Fig. C21: Les mouvements de proclusion (en haut) et d’incision (en bas) sont comparés sur la vidéo. Ils sont différents. Les guidages d’incision sont plus marqués que ceux de proclusion au niveau des canines et 1ère prémolaires (Les clichés a et b sont extraits du fichier vidéo).

Important: Lors du mouvement de proclusion, seuls des contacts antérieurs sont généralement enregistrés alors que, lors du mouvement d’incision, des contacts postérieurs équilibrés avec les glissements antérieurs sont enregistrés sur les papiers marqueurs. Il suffit de simuler un mouvement de proclusion jusqu’au bout à bout incisif, puis un glissement en incision sous pression musculaire pour prendre conscience de cette réalité.

Incision

Quel mouvement demander au patient pour équilibrer les dents antérieures ?

Le mouvement d’incision a une orientation centripète. Le mouvement de proclusion habituellement demandé au patient pour vérifier l’occlusion antérieure, a une orientation inverse, avec un recrutement musculaire totalement différent (voir schéma). Lors de la simulation du mouvement de proclusion, seuls des guidages antérieurs sont observés, alors que lors de l’incision, les guidages antérieurs dominants sont presque toujours accompagnés de guidages postérieurs bilatéraux équilibrés et non dominants.

Cet accompagnement par les dents postérieures, des guidages d’incision antérieurs, est précoce en classe I avec un recouvrement, un cingulum et un angle d’ouverture intracoronaire (Slavicek 1983) dans la normalité. Les guidages postérieurs sont les seuls existants lors des béances où il y a “incision postérieure“. 

En présence d’un fort recouvrement incisif avec un angle intracoronaire fermé, comme en classe II division 2, les guidages postérieurs d’incision sont beaucoup plus tardifs et n’interviennent qu’à l’approche immédiate de l’OIM.

Chez les jeunes patients, ces guidages postérieurs d’accompagnement sont presque toujours présents, mais généralement légers. Ils deviennent plus marqués avec l’usure occlusale et l’âge. Ils suivent, de façon personnalisée, la dégradation progressive  du modèle optimal initial. 

Incis conc pal  Palatal concavity

Fig. C22: Les guidages d’incision, sous la pression des élévateurs, sont en contacts avec la totalité des concavités palatines des incisives maxillaires, alors que les guidages de proclusion semblent les “survoler”.

A propos de l’anatomie de la face palatine des incisives maxillaires:

La présence d’une concavité palatine bien marquée sur les incisives maxillaires trouve sa justification fonctionnelle lors des sorties de cycles ou les bords libres des incisives mandibulaires traversent transversalement ces concavité  palatines, dans uns situation légèrement antérieure (voir vidéo C14). Elles n’ont aucune justification réelle pour les seuls mouvements d’incision et de proclusion.

prot post  Incis post

Fig. C23 Le recrutement différend entre incision et proclusion change légèrement l’orientation sagittale de la mandibule: figure a muscles abaisseurs= pas de contacts postérieurs, figure b muscles élévateurs et rétropulseurs= guidages postérieurs

Bibliographie

  • Gaudy, J.F.; Hadida, A.; Brunel, G.; Tavernier, J.C.  Les muscles masticateurs possédant une insertion capsulo- méniscale au niveau de l’articulation temporo-mandibulaire. Inf. Dent., 1992, 39 : 3517-3522
  • Lauret J.F., Le Gall M.G. The function of mastication: A key determinant of dental occlusion.  Pract. Periodont. Aesth. Dent. 1996; 8:807-818.
  • Le Gall M.G.  “What Occlusion for the Implant prosthesis”   Impl. Dent. 1997; 1: 50-51  (AAIP International  Conference: “Implant Prosthodontics: Practical Techniques for the Implant Team” Atlanta (Georgia)  Nov 8-10 1996
  • Le Gall M.G., Lauret J.F.  The Function of Mastication: Implications for Occlusal Therapy. Pract. Perio. Aest. Dent  1998; 10 (2): 225-229
  • Le Gall M. G., Lauret J. F. (†).  Book : 3rd edition enriched (2002, reprinted 2004, 2008, 2011) “The occlusal function: clinical implications“ (French edition only) Editions CDP.2011 Paris  www.editionscdp.fr/
  • Slavicek R. Les principes de l’occlusion  Rev d’ODF 1983(17) IV: 449-490